Advanced search
1 file | 179.20 KB Add to list

Les structures pronominales en français : polyvalence syntaxique, ambiguïté sémantique et phénomènes de grammaticalisation : les cas de se mettre et se voir

Dominique Willems (UGent) and Filip Verroens (UGent)
(2019) LANGAGES. p.103-119
Author
Organization
Abstract
Les structures pronominales, de par leur polyvalence syntaxique et sémantique, sont particulièrement propices à des phénomènes de réanalyse, voire de grammaticalisation. Notre contribution cherche à décrire les conditions syntaxiques, lexico-sémantiques et cognitives favorables à la réanalyse des constructions pronominales à partir de deux cas types : (i) l’auxiliaire inchoatif se mettre à, que nous interpréterons comme un cas de réanalyse par étapes successives à partir de la structure transitive mettre quelqu’un/quelque chose quelque part ; (ii) le pronominal se voir, qui présente un double parcours de grammaticalisation : un mouvement d’auxiliarisation de diathèse, d’une part, suivi d’un infinitif ou d’un participe passé, un mouvement de copularisation, d’autre part, en passant de la construction à attribut de l’objet (facultatif) à une construction avec attribut du sujet (obligatoire).
French pronominal structures, due to their syntactic and semantic flexibility, are particularly conducive to reanalysis and grammaticalization phenomena. Our contribution aims at describing the syntactic, lexico-semantic and cognitive conditions favorable to the reanalysis of pronominal constructions, on the basis of two case studies: (i) the inchoative auxiliary se mettre à, which we will interpret as a case of reanalysis in successive stages from the transitive structure mettre quelqu’un/quelque chose quelque part; (ii) the pronominal verb se voir, which presents a double grammaticalization path: a movement of auxiliarization on the one hand, when followed by an infinitive or a past participle, a movement of copularization, when taking a predicative complement on the other hand.
Keywords
Polyvalence, réanalyse, auxiliarisation, copularisation, diathèsepolysemy, reanalysis, auxiliarization, copularization, voice

Downloads

  • (...).doc
    • full text (Accepted manuscript)
    • |
    • UGent only
    • |
    • application/msword
    • |
    • 179.20 KB

Citation

Please use this url to cite or link to this publication:

MLA
Willems, Dominique, and Filip Verroens. “Les Structures Pronominales En Français : Polyvalence Syntaxique, Ambiguïté Sémantique et Phénomènes de Grammaticalisation : Les Cas de Se Mettre et Se Voir.” LANGAGES, no. 216, 2019, pp. 103–19, doi:10.3917/lang.216.0103.
APA
Willems, D., & Verroens, F. (2019). Les structures pronominales en français : polyvalence syntaxique, ambiguïté sémantique et phénomènes de grammaticalisation : les cas de se mettre et se voir. LANGAGES, (216), 103–119. https://doi.org/10.3917/lang.216.0103
Chicago author-date
Willems, Dominique, and Filip Verroens. 2019. “Les Structures Pronominales En Français : Polyvalence Syntaxique, Ambiguïté Sémantique et Phénomènes de Grammaticalisation : Les Cas de Se Mettre et Se Voir.” LANGAGES, no. 216: 103–19. https://doi.org/10.3917/lang.216.0103.
Chicago author-date (all authors)
Willems, Dominique, and Filip Verroens. 2019. “Les Structures Pronominales En Français : Polyvalence Syntaxique, Ambiguïté Sémantique et Phénomènes de Grammaticalisation : Les Cas de Se Mettre et Se Voir.” LANGAGES (216): 103–119. doi:10.3917/lang.216.0103.
Vancouver
1.
Willems D, Verroens F. Les structures pronominales en français : polyvalence syntaxique, ambiguïté sémantique et phénomènes de grammaticalisation : les cas de se mettre et se voir. LANGAGES. 2019;(216):103–19.
IEEE
[1]
D. Willems and F. Verroens, “Les structures pronominales en français : polyvalence syntaxique, ambiguïté sémantique et phénomènes de grammaticalisation : les cas de se mettre et se voir,” LANGAGES, no. 216, pp. 103–119, 2019.
@article{8639469,
  abstract     = {Les structures pronominales, de par leur polyvalence syntaxique et sémantique, sont particulièrement propices à des phénomènes de réanalyse, voire de grammaticalisation. Notre contribution cherche à décrire les conditions syntaxiques, lexico-sémantiques et cognitives favorables à la réanalyse des constructions pronominales à partir de deux cas types : (i) l’auxiliaire inchoatif se mettre à, que nous interpréterons comme un cas de réanalyse par étapes successives à partir de la structure transitive mettre quelqu’un/quelque chose quelque part ; (ii) le pronominal se voir, qui présente un double parcours de grammaticalisation : un mouvement d’auxiliarisation de diathèse, d’une part, suivi d’un infinitif ou d’un participe passé, un mouvement de copularisation, d’autre part, en passant de la construction à attribut de l’objet (facultatif) à une construction avec attribut du sujet (obligatoire).},
  author       = {Willems, Dominique and Verroens, Filip},
  issn         = {0458-726X},
  journal      = {LANGAGES},
  keywords     = {Polyvalence,réanalyse,auxiliarisation,copularisation,diathèsepolysemy,reanalysis,auxiliarization,copularization,voice},
  language     = {fre},
  number       = {216},
  pages        = {103--119},
  title        = {Les structures pronominales en français : polyvalence syntaxique, ambiguïté sémantique et phénomènes de grammaticalisation : les cas de se mettre et se voir},
  url          = {http://dx.doi.org/10.3917/lang.216.0103},
  year         = {2019},
}

Altmetric
View in Altmetric
Web of Science
Times cited: