Advanced search
1 file | 275.82 KB Add to list
Author
Organization
Abstract
Le but de cette étude est d’étudier trois types de possessifs dans quatre langues romanes, à savoir le français, l’espagnol, l’italien et le roumain, et d’examiner l’importance de la cliticisation des possessifs dans chacune de ces langues. Elle montre que dans les quatre langues romanes les possessifs ont tendance à s’affaiblir, sans qu’on puisse toutefois parler dans chaque cas d’une véritable cliticisation du possessif fort. On peut distinguer les processus suivants: - Le français et l’espagnol ont développé un possessif faible, qui se comporte comme un clitique spécial, au sens de Zwicky (1977), s’opposant à son correspondant fort par sa distribution différente, le clitique apparaissant comme spécifieur, alors que le possessif fort apparaît comme un modifieur en espagnol et a une distribution très restreinte en français. - L’italien n’a pas développé de formes spéciales, mais en position prénominale, le possessif tend à s’affaiblir et à apparaître en position de spécifieur avec certains noms de parenté. - En roumain, les modifieurs meu, tău, său, ont un correspondant clitique, avec des variantes phonétiquement réduites. Leur comportement est proche des clitiques simples, dont il diffère uniquement par le fait que le clitique apparaît en position de spécifieur.
Keywords
grammaticalization, categorization, Romanian, Italian, Spanish, clitics, possessives, Romance, cliticization, French

Downloads

  • (...).pdf
    • full text
    • |
    • UGent only
    • |
    • PDF
    • |
    • 275.82 KB

Citation

Please use this url to cite or link to this publication:

MLA
Van Peteghem, Marleen. “Possessifs Et Cliticisation Dans Les Langues Romanes.” Peregrinatio in Romania : Artículos En Homenaje a Eugeen Roegiest Con Motivo De Su 65 Cumpleaños. Ed. Machteld Meulleman, Renata Enghels, & Clara Vanderschueren. Gand, Belgique: Academia Press, 2011. 249–271. Print.
APA
Van Peteghem, Marleen. (2011). Possessifs et cliticisation dans les langues romanes. In M. Meulleman, R. Enghels, & C. Vanderschueren (Eds.), Peregrinatio in Romania : artículos en homenaje a Eugeen Roegiest con motivo de su 65 cumpleaños (pp. 249–271). Gand, Belgique: Academia Press.
Chicago author-date
Van Peteghem, Marleen. 2011. “Possessifs Et Cliticisation Dans Les Langues Romanes.” In Peregrinatio in Romania : Artículos En Homenaje a Eugeen Roegiest Con Motivo De Su 65 Cumpleaños, ed. Machteld Meulleman, Renata Enghels, and Clara Vanderschueren, 249–271. Gand, Belgique: Academia Press.
Chicago author-date (all authors)
Van Peteghem, Marleen. 2011. “Possessifs Et Cliticisation Dans Les Langues Romanes.” In Peregrinatio in Romania : Artículos En Homenaje a Eugeen Roegiest Con Motivo De Su 65 Cumpleaños, ed. Machteld Meulleman, Renata Enghels, and Clara Vanderschueren, 249–271. Gand, Belgique: Academia Press.
Vancouver
1.
Van Peteghem M. Possessifs et cliticisation dans les langues romanes. In: Meulleman M, Enghels R, Vanderschueren C, editors. Peregrinatio in Romania : artículos en homenaje a Eugeen Roegiest con motivo de su 65 cumpleaños. Gand, Belgique: Academia Press; 2011. p. 249–71.
IEEE
[1]
M. Van Peteghem, “Possessifs et cliticisation dans les langues romanes,” in Peregrinatio in Romania : artículos en homenaje a Eugeen Roegiest con motivo de su 65 cumpleaños, M. Meulleman, R. Enghels, and C. Vanderschueren, Eds. Gand, Belgique: Academia Press, 2011, pp. 249–271.
@incollection{2039110,
  abstract     = {Le but de cette étude est d’étudier trois types de possessifs dans quatre langues romanes, à savoir le français, l’espagnol, l’italien et le roumain, et d’examiner l’importance de la cliticisation des possessifs dans chacune de ces langues. Elle montre que dans les quatre langues romanes les possessifs ont tendance à s’affaiblir, sans qu’on puisse toutefois parler dans chaque cas d’une véritable cliticisation du possessif fort. On peut distinguer les processus suivants: - Le français et l’espagnol ont développé un possessif faible, qui se comporte comme un clitique spécial, au sens de Zwicky (1977), s’opposant à son correspondant fort par sa distribution différente, le clitique apparaissant comme spécifieur, alors que le possessif fort apparaît comme un modifieur en espagnol et a une distribution très restreinte en français. - L’italien n’a pas développé de formes spéciales, mais en position prénominale, le possessif tend à s’affaiblir et à apparaître en position de spécifieur avec certains noms de parenté. - En roumain, les modifieurs meu, tău, său, ont un correspondant clitique, avec des variantes phonétiquement réduites. Leur comportement est proche des clitiques simples, dont il diffère uniquement par le fait que le clitique apparaît en position de spécifieur.},
  author       = {Van Peteghem, Marleen},
  booktitle    = {Peregrinatio in Romania : artículos en homenaje a Eugeen Roegiest con motivo de su 65 cumpleaños},
  editor       = {Meulleman, Machteld and Enghels, Renata and Vanderschueren, Clara},
  isbn         = {9789038218564},
  keywords     = {grammaticalization,categorization,Romanian,Italian,Spanish,clitics,possessives,Romance,cliticization,French},
  language     = {fre},
  pages        = {249--271},
  publisher    = {Academia Press},
  title        = {Possessifs et cliticisation dans les langues romanes},
  year         = {2011},
}