Advanced search
1 file | 133.10 KB

Les présentatifs existentiels: une perspective contrastive: 'il y a', 'hay' et 'c'è'

Author
Organization
Abstract
Pour introduire des référents dans le discours, le français, l’espagnol et l’italien se servent notamment des présentatifs existentiels il y a (fr.), hay (esp.) et c’è (it.). La structure argumentale de la construction proprement existentielle (CPE) est très controversée, surtout quant au statut du locatif. Dans cette contribution nous étudions le comportement de ce locatif à partir d’une analyse empirique. Il en ressort que le locatif dans la CPE se caractérise dans les trois langues par sa facultativité, sa mobilité et sa fonction cadrative. En revanche le positionnement du locatif diffère dans les trois langues. Là où il a tendance à se trouver en position initiale en espagnol et en italien (ce qui correspond au caractère thématique donné du locatif comme élément d’ancrage spatiotemporel du SN introduit), le français préfère le postposer ou l’intercaler entre le V et le SN. Nous posons qu’en français il y a fonctionne comme un signe introducteur figé plutôt que comme un véritable prédicat d’existence comme c’est le cas en italien et dans une moindre mesure en espagnol.
Keywords
existential construction, French, Spanish, presentational constructions, Italian

Downloads

  • (...).pdf
    • full text
    • |
    • UGent only
    • |
    • PDF
    • |
    • 133.10 KB

Citation

Please use this url to cite or link to this publication:

Chicago
Meulleman, Machteld. 2011. “Les Présentatifs Existentiels: Une Perspective Contrastive: ‘Il y a’, ‘Hay’ Et ‘C’è’.” In Comparatio Delectat : Akten Der VI. Internationalen Arbeitstagung Zum Romanisch-deutschen Und Innerromanischen Sprachvergleich, ed. Eva Lavric, Wolfgang Pöckl, and Florian Schallhart, 611–622. Frankfurt am Main, Germany: Peter Lang.
APA
Meulleman, M. (2011). Les présentatifs existentiels: une perspective contrastive: “il y a”, “hay” et “c”è’. In E. Lavric, W. Pöckl, & F. Schallhart (Eds.), Comparatio delectat : Akten der VI. Internationalen Arbeitstagung zum romanisch-deutschen und innerromanischen Sprachvergleich (pp. 611–622). Presented at the VI. Internationalen Arbeitstagung zum romanisch-deutschen und innerromanischen Sprachvergleich, Frankfurt am Main, Germany: Peter Lang.
Vancouver
1.
Meulleman M. Les présentatifs existentiels: une perspective contrastive: “il y a”, “hay” et “c”è’. In: Lavric E, Pöckl W, Schallhart F, editors. Comparatio delectat : Akten der VI. Internationalen Arbeitstagung zum romanisch-deutschen und innerromanischen Sprachvergleich. Frankfurt am Main, Germany: Peter Lang; 2011. p. 611–22.
MLA
Meulleman, Machteld. “Les Présentatifs Existentiels: Une Perspective Contrastive: ‘Il y a’, ‘Hay’ Et ‘C’è’.” Comparatio Delectat : Akten Der VI. Internationalen Arbeitstagung Zum Romanisch-deutschen Und Innerromanischen Sprachvergleich. Ed. Eva Lavric, Wolfgang Pöckl, & Florian Schallhart. Frankfurt am Main, Germany: Peter Lang, 2011. 611–622. Print.
@inproceedings{1185945,
  abstract     = {Pour introduire des r{\'e}f{\'e}rents dans le discours, le fran\c{c}ais, l{\textquoteright}espagnol et l{\textquoteright}italien se servent notamment des pr{\'e}sentatifs existentiels il y a (fr.), hay (esp.) et c{\textquoteright}{\`e} (it.). La structure argumentale de la construction proprement existentielle (CPE) est tr{\`e}s controvers{\'e}e, surtout quant au statut du locatif. Dans cette contribution nous {\'e}tudions le comportement de ce locatif {\`a} partir d{\textquoteright}une analyse empirique. Il en ressort que le locatif dans la CPE se caract{\'e}rise dans les trois langues par sa facultativit{\'e}, sa mobilit{\'e} et sa fonction cadrative. En revanche le positionnement du locatif diff{\`e}re dans les trois langues. L{\`a} o{\`u} il a tendance {\`a} se trouver en position initiale en espagnol et en italien (ce qui correspond au caract{\`e}re th{\'e}matique donn{\'e} du locatif comme {\'e}l{\'e}ment d{\textquoteright}ancrage spatiotemporel du SN introduit), le fran\c{c}ais pr{\'e}f{\`e}re le postposer ou l{\textquoteright}intercaler entre le V et le SN. Nous posons qu{\textquoteright}en fran\c{c}ais il y a fonctionne comme un signe introducteur fig{\'e} plut{\^o}t que comme un v{\'e}ritable pr{\'e}dicat d{\textquoteright}existence comme c{\textquoteright}est le cas en italien et dans une moindre mesure en espagnol.},
  author       = {Meulleman, Machteld},
  booktitle    = {Comparatio delectat : Akten der VI. Internationalen Arbeitstagung zum romanisch-deutschen und innerromanischen Sprachvergleich},
  editor       = {Lavric, Eva and P{\"o}ckl, Wolfgang and Schallhart, Florian},
  isbn         = {9783631596838},
  keyword      = {existential construction,French,Spanish,presentational constructions,Italian},
  language     = {fre},
  location     = {Innsbruck, {\"O}sterreich},
  pages        = {611--622},
  publisher    = {Peter Lang},
  title        = {Les pr{\'e}sentatifs existentiels: une perspective contrastive: 'il y a', 'hay' et 'c'{\`e}'},
  year         = {2011},
}