Ghent University Academic Bibliography

Advanced

Le génocidaire parle: mise en texte et mise en scène chez J. Hatzfeld et G. Gatore

Anneleen Spiessens UGent (2010) 'J'ai tué' : violence guerrière et fiction. p.197-211
abstract
En 2003, Jean Hatzfeld publie le deuxième volet de ce qui deviendra une trilogie sur le génocide rwandais. Dans 'Une saison de machettes', l’ancien reporter de guerre entre en dialogue avec les bourreaux emprisonnés dans le pénitencier de Rilima dans l’espoir de découvrir « cette petite chose » qui change un homme ordinaire en tueur. En 2008, le jeune écrivain Gilbert Gatore publie en France son premier roman où il témoigne du drame qui a si profondément marqué son pays natal. 'Le passé devant soi' présente les récits enchevêtrés de deux personnages, victime et bourreau, qui se répondent dans un jeu de miroir complexe. Nous nous proposons de faire ressortir une double mise en scène dans ces deux ouvrages où l’auteur cède la parole au bourreau. En premier lieu une analyse du discours du bourreau est proposée: son «témoignage» implique forcément une mise en forme narrative et la mise en place d’une série de procédés rhéto¬riques. Nous nous interrogeons ensuite sur la représentation de ce discours par l’auteur et sur la création de la figure du bourreau en tant que personnage littéraire.
Please use this url to cite or link to this publication:
author
organization
year
type
bookChapter
publication status
published
subject
keyword
Gatore, Hatzfeld, literature, perpetrator, testimony, Rwanda
book title
'J'ai tué' : violence guerrière et fiction
editor
Pierre Schoentjes UGent and Déborah Lévy-Bertherat
pages
197 - 211
publisher
Droz
place of publication
Genève, Suisse
ISBN
9789070489212
project
TRACE
language
French
UGent publication?
yes
classification
B2
copyright statement
I have transferred the copyright for this publication to the publisher
VABB id
c:vabb:301354
VABB type
VABB-4
id
1104859
handle
http://hdl.handle.net/1854/LU-1104859
date created
2011-01-19 12:41:13
date last changed
2015-05-18 15:24:13
@incollection{1104859,
  abstract     = {En 2003, Jean Hatzfeld publie le deuxi{\`e}me volet de ce qui deviendra une trilogie sur le g{\'e}nocide rwandais. Dans 'Une saison de machettes', l{\textquoteright}ancien reporter de guerre entre en dialogue avec les bourreaux emprisonn{\'e}s dans le p{\'e}nitencier de Rilima dans l{\textquoteright}espoir de d{\'e}couvrir {\guillemotleft} cette petite chose {\guillemotright} qui change un homme ordinaire en tueur. En 2008, le jeune {\'e}crivain Gilbert Gatore publie en France son premier roman o{\`u} il t{\'e}moigne du drame qui a si profond{\'e}ment marqu{\'e} son pays natal. 'Le pass{\'e} devant soi' pr{\'e}sente les r{\'e}cits enchev{\^e}tr{\'e}s de deux personnages,  victime et bourreau, qui se r{\'e}pondent dans un jeu de miroir complexe. Nous nous proposons de faire ressortir une double mise en sc{\`e}ne dans ces deux ouvrages o{\`u} l{\textquoteright}auteur c{\`e}de la parole au bourreau. En premier lieu une analyse du discours du bourreau est propos{\'e}e: son {\guillemotleft}t{\'e}moignage{\guillemotright} implique forc{\'e}ment une mise en forme narrative et la mise en place d{\textquoteright}une s{\'e}rie de proc{\'e}d{\'e}s rh{\'e}to{\textlnot}riques. Nous nous interrogeons ensuite sur la repr{\'e}sentation de ce discours par l{\textquoteright}auteur et sur la cr{\'e}ation de la figure du bourreau en tant que personnage litt{\'e}raire.},
  author       = {Spiessens, Anneleen},
  booktitle    = {'J'ai tu{\'e}' : violence guerri{\`e}re et fiction},
  editor       = {Schoentjes, Pierre and L{\'e}vy-Bertherat, D{\'e}borah},
  isbn         = {9789070489212},
  keyword      = {Gatore,Hatzfeld,literature,perpetrator,testimony,Rwanda},
  language     = {fre},
  pages        = {197--211},
  publisher    = {Droz},
  title        = {Le g{\'e}nocidaire parle: mise en texte et mise en sc{\`e}ne chez J. Hatzfeld et G. Gatore},
  year         = {2010},
}

Chicago
Spiessens, Anneleen. 2010. “Le Génocidaire Parle: Mise En Texte Et Mise En Scène Chez J. Hatzfeld Et G. Gatore.” In “J”ai Tué’ : Violence Guerrière Et Fiction, ed. Pierre Schoentjes and Déborah Lévy-Bertherat, 197–211. Genève, Suisse: Droz.
APA
Spiessens, A. (2010). Le génocidaire parle: mise en texte et mise en scène chez J. Hatzfeld et G. Gatore. In P. Schoentjes & D. Lévy-Bertherat (Eds.), “J”ai tué’ : violence guerrière et fiction (pp. 197–211). Genève, Suisse: Droz.
Vancouver
1.
Spiessens A. Le génocidaire parle: mise en texte et mise en scène chez J. Hatzfeld et G. Gatore. In: Schoentjes P, Lévy-Bertherat D, editors. “J”ai tué’ : violence guerrière et fiction. Genève, Suisse: Droz; 2010. p. 197–211.
MLA
Spiessens, Anneleen. “Le Génocidaire Parle: Mise En Texte Et Mise En Scène Chez J. Hatzfeld Et G. Gatore.” “J”ai Tué’ : Violence Guerrière Et Fiction. Ed. Pierre Schoentjes & Déborah Lévy-Bertherat. Genève, Suisse: Droz, 2010. 197–211. Print.